🎭 Expressions démasquées, le podcast ! : « un froid de canard »

Bonjour les amis !

Une grande nouveauté chez les Machin : les podcasts !  Nous trouvons que c'est une bonne manière de vous présenter la langue française et de vous révéler ses petits secrets.

Voici notre chaîne : https://anchor.fm/les-machin

Vous pouvez y Ă©couter nos podcasts gratuitement et sans inscription.

 

L'épisode du jour concerne l'expression " un froid de canard" ! ❄🦆

Voici le lien pour l'Ă©couter : https://anchor.fm/dashboard/episode/ep33eo

đź“ť Vous trouverez ci-dessous la transcription Ă©crite du podcast avec la traduction en anglais du vocabulaire important !

*   *   *

Aujourd’hui, nous allons voir l’expression « un froid de canard ».

C’est une expression qui signifie un très grand froid, un froid vif qui vous fait frissonner, qui vous prend littéralement jusqu’aux os. Imaginez, vous sortez de chez vous, et vous avez ce froid qui vous saisit. Vous vous dites : "Brrrr, quel froid de canard ! »

Ce qui est un peu particulier dans cette expression, c’est qu’elle se rapporte à un animal qui n’évoque pas particulièrement le froid : le canard.

Quand on parle de froid et d’un animal qui fait penser au froid, on pourrait justement penser plutôt à un ours polaire, à un renne, un phoque ou même à un pingouin, que sais-je  !

Mais dans cette expression c’est un canard ! Un animal qu’on imagine plus facilement tremper ses petites pattes dans l’eau douce d’un lac sous un joli soleil de printemps qui vous réchauffe délicatement le visage... Oui... Mais ici, non : un froid de canard, c’est tout ce qu’on a ! On doit faire avec ça !

À noter au passage, il ne faut pas confondre le canard avec le « connard » : ces deux mots se ressemblent beaucoup mais leur sens n’est pas du tout le même ! Je vous dis ça juste pour vous prévenir, au cas où.

Mais concentrons-nous  sur notre froid de canard : alors, l’origine de cette expression n’est pas certifiée à 100%. On va rester dans le domaine de l’hypothèse.

Cette expression viendrait de la chasse au canard, qui a lieu généralement en automne mais aussi en hiver.  Au moment où les lacs commencent à geler, les pauvres canards sont plus vulnérables et deviennent des proies faciles pour leurs prédateurs.

Le chasseur, bien caché derrière un buisson doit attendre qu’apparaisse sa victime : le canard qui, peu satisfait de rester au même endroit où la nourriture se fait rare, décide d’aller voir si l’eau est un peu moins gelée ailleurs qu’ici ! Il s’envole et là : Paf ! Le chasseur abat la pauvre bête !

Mais avant d’arriver à cette triste scène, tout cela demande pour le chasseur d’être en attente, de rester immobile, silencieusement. Ce n’est pas le moment de faire du bruit, de tousser, d’éternuer, il ne veut pas se faire repérer. Donc pour cela, pas de mouvements pour se réchauffer, il ne va pas se frotter les mains pour se les réchauffer, non,  il doit rester discret, furtif et donc laisser le froid lui rentrer dans la peau. Le froid est donc plus fortement ressenti de cette manière. D’où ce froid de canard qui se rapporterait à la saison de la chasse au canard...

C’est une hypothèse, rien de certain ni de définitif.

Et inutile de demander cela aux canards eux-mêmes : ils ne vous répondront dans leur langage que « coin coin » et vous risqueriez de vous sentir un peu « concon ».

Maintenant, nous allons nous intéresser au vocabulaire présent dans cette émission. Pour cela, je vous invite à aller sur le site www.lesmachin.com : vous y trouverez la transcription par écrit de ce podcast ainsi que des traductions en anglais.

Je vous laisse y aller. C’est fait ? Super ! Voyons à présent le vocabulaire !

 

frissonner : to shiver

C’est le fait de trembler, à cause du froid, de la peur ou d’une émotion forte ! Par exemple : « Quand je pense à cette histoire, j’en frissonne de peur ! »

saisit (saisir) : to grasp, to take sth

Le sens général de ce verbe, c’est de prendre un objet en main de façon à pouvoir le porter ou en faire usage. « Ce matin, j’ai vu un livreur s’arrêter devant la maison du voisin : il a saisi un colis et l’a jeté dans le jardin par dessus la barrière ! »

tremper : to soak, to dip. C’est le fait de plonger qch dans un liquide.

« Lorsqu’elle mange de la soupe, ma grand-mère aime bien y tremper un morceau de pain. »

pattes : leg, paw, hoof. Pour les humains, c’est les jambes, pour les animaux, les pattes !

« Lorsqu’il veut me montrer qu’il a faim, mon chat vient me gratter les pieds avec ses pattes ! »

faire avec : to make do, to deal with. = se contenter de qch

« La vie est parfois dure, mais il faut faire avec ! »

au passage : by the way.

« J’ai fait des courses en ville, ce matin. Au passage, j’ai fait le plein de la voiture à la station qui est  sur la route. »

confondre : to get sth mixed up, to confuse. « Oh merde, j’ai confondu les adresses e-mail : j’ai envoyé un message d’amour à mon patron et un dossier confidentiel à ma femme ! »

connard : a jerk, a moron. C’est un mot très familier et péjoratif pour dire de quelqu’un que c’est un imbécile. Au féminin, c’est « une connasse ».

« Quel connard, ce type ! Il est vraiment arrogant et ne respecte personne ! »

la chasse : hunt, hunting. C’est l’action de chasser, de traquer un animal pour le tuer.

« Ne me parle pas de la chasse, j’aime trop les animaux, je ne pourrais pas les tuer ! »

a lieu (avoir lieu) : to take place, to occur. = on peut aussi dire : se produire, se dérouler

« Ce festival de musique a lieu chaque année dans l’Ouest de la France et attire plein de visiteurs ! »

proies : a prey. Une proie est à la base un animal victime d'un autre, et par extension, une cible.

« Il faut être prudent sur internet, on peut vite être la proie de personnes malhonnêtes si on ne fait pas attention. »

buisson : a bush, shrub. = un ensemble de plantes et d’arbustes.

« Le chien a trouvé un vieux ballon dans un buisson et me l’a apporté pour que je joue avec lui ! »

la nourriture : food. = aliment

« Plus de sport, moins de stress et une nourriture saine, c’est mon objectif pour vivre plus longtemps ! »

ailleurs : elsewhere. = dans un autre endroit.

« Parfois, mon travail m’énerve : j’aimerais être ailleurs, loin de ces problèmes stupides ! »

abat (abattre) : to slaughter, to kill. « Ce jeu est difficile, je viens à peine de commencer que j’ai déjà été abattu par un ennemi au bout de 15 secondes ! » 

tousser : to cough. Malheureusement un verbe fréquemment entendu avec l’épidémie de Covid.

« Si tu tousses trop, tu devrais aller voir un médecin ! »

éternuer : to sneeze.

« J’ai éternué 7 fois de suite, je crois que c’est un record pour moi ! »

repérer : to notice, to spot. Dans le sens de remarquer qch.

« Les pigeons repèrent très rapidement les gens qui ont du pain dans la main ! »

frotter : to rub

« Si tu veux enlever cette tâche, tu devrais frotter du savon dessus ! »

concon : redoublement de « con » : stupid, silly

« Le scénario de ce film est un peu concon et ça se voit que les acteurs n’y croient pas du tout ! »

 

Voilà les amis, c’est tout pour aujourd’hui. Sur ce, je vous dis à très bientôt pour une prochaine expression démasquée !

1 commentaire

  • J’adore ce podcast
    Tout d’abord la phrase
    Ensuite les explications d’autres mots.
    Super !

    Tony

Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés