🎭 Expressions démasquées, le podcast ! : « filer à l'anglaise »

Bonjour les amis !

Nous continuons avec les podcasts : nous trouvons que c'est une bonne manière de vous présenter la langue française et de vous révéler ses petits secrets !

Voici notre chaîne : https://anchor.fm/les-machin

Vous pouvez y Ă©couter nos podcasts gratuitement et sans inscription.

L'Ă©pisode du jour concerne l'expression "filer Ă  l'anglaise" !

Voici le lien pour l'écouter et le télécharger : https://anchor.fm/les-machin/episodes/Expressions-dmasques--le-podcast-----filer--langlaise---vocabulaire-eq2v4i

đź“ť Vous trouverez ci-dessous la transcription Ă©crite du podcast avec la traduction en anglais du vocabulaire important !

*   *   *

Bonjour,

Aujourd’hui, nous allons voir l’expression « filer à l’anglaise ».

Cette expression signifie partir discrètement sans dire au revoir, ce qui est malpoli.

Imaginez, vous participez à une fête avec une dizaine d’amis. L’un d’entre eux décide de partir mais il s’en va sans annoncer son départ, sans prévenir personne, il part quand personne ne le remarque. Forcément, ce genre d’attitude est moyennement apprécié et ça s’appelle « filer à l’anglaise ».

On peut aussi dire que cette personne a « filé en douce » voire même qu’elle « a pris la poudre d’escampette », ces expressions sont de proches synonymes de « filer à l’anglaise ».

Alors, cette expression est assez récente, elle remonte à la fin du XIXe siècle. Cependant, son origine n’est pas certaine. On se retrouve ainsi avec plusieurs hypothèses.

La première d’entre elles, il pourrait s’agir d’une déformation orale du mot « anguille ». L’anguille étant un poisson difficile à attraper et à tenir en main, car très glissant, comme du savon. Une personne qui se comporterait comme une anguille serait ainsi plus susceptible de partir vite fait. Hmm, je ne suis pas convaincu...

D’autres personnes affirment que cette expression viendrait d’un ancien verbe d’argot, le verbe « anglaiser », qui signifiait « voler ». « Filer à l’anglaise » se rapporterait donc à la façon discrète de s’enfuir des voleurs une fois leur vol accompli.  Pourquoi pas...

Une autre hypothèse : les origines de cette expression remonteraient au XVIe siècle : à cette époque, un créancier était aussi appelé « un Anglais ». Avec un peu d’imagination, on peut concevoir qu’une personne qui doit de l’argent à un créancier va probablement préférer « filer à l’anglaise » si elle croise par hasard ce créancier dans la rue !

Il nous reste encore une dernière hypothèse, la plus probable : vous connaissez sans doute la rivalité historique entre les Français et les Anglais. Et bien, « filer à l’anglaise » serait simplement une petite revanche contre les Britanniques qui utilisent l’expression « to take the French leave », qui signifie « prendre la fuite à la française » et a exactement le même sens que « filer à l’anglaise » ! Si les Anglais se moquent de nous, on va faire la même chose, sacrebleu !

Et voilà, c’est tout pour aujourd’hui ! Maintenant, avant de voir le vocabulaire,  je vous invite à aller sur le site www.lesmachin.com : vous y trouverez la transcription par écrit de ce podcast ainsi que des traductions en anglais et des exemples d’utilisation du vocabulaire. C’est fait ? Super ! Passons au vocabulaire.

 

filer : to go, to fly. Ici, le sens est familier : filer, c’est quitter rapidement un lieu.

« Je dois filer, j’ai une réunion dans dix minutes ! »

malpoli : impolite, rude (« rude » est un faux-ami que vous pouvez retrouver dans notre album Jacques & Jack ICI). Au féminin : malpolie. On peut aussi utiliser le mot « impoli ».

« Ne parle pas la bouche pleine, c’est malpoli ! »

prévenir : to let know, to warn.

« Ça ne me dérange pas de partager ma chambre pour une nuit, mais je vous préviens : je ronfle ! »

Forcément : obviously, necessarily, surely.

« Toutes les preuves indiquent que c’est forcément lui qui a volé le gâteau ! »

moyennement :  Not much, mildly. Ici, a le sens de « peu » (comme dans « peu de choses »), et est assez souvent associé au verbe « apprécier ».

« J’ai moyennement apprécié sa remarque sur ma nouvelle coiffure. »

en douce : on the sly, sneakily.

« Il est entré en douce dans la pièce pour voler le gâteau. »

la poudre : powder.

« Si tu sors ce matin, tu pourrais acheter du sucre en poudre s’il te plaît ? »

escampette : Ce mot s'utilise uniquement dans l'expression prendre la poudre d'escampette. Il vient d’un ancien verbe « escamper » qui n’est plus utilisé de nos jours.

une anguille : an eel. Attention à ne pas confondre avec « une aiguille » (a needle).

« Malheureusement, l’anguille est un poisson menacé d’extinction. »

glissant : slippery. Au féminin : glissante.

« Fais attention, le sol est glissant ce matin ! »

se comporter : to behave.

« Ma famille vient ce soir, alors essayez de bien vous comporter ! »

susceptible : likely. Attention, « susceptible » a également le sens de coléreux, sensible à la critique.

« Ce projet est susceptible d’être mis en place très prochainement. »

s’enfuir : to flee, to vanish. On peut aussi utiliser « prendre la fuite ».

« Les voleurs se sont enfuis après avoir aperçu la police. »

un vol : theft, burglary, robbery.

« Le journaliste qui a signalé le vol de la Joconde ce matin s’était en fait trompé. »

un créancier : creditor, obligee. Au féminin : créancière.

« Il se déguise souvent lorsqu’il sort en ville pour éviter d’être reconnu par ses créanciers. »

concevoir : to see, to understand, to conceive.

« Je conçois parfaitement que la situation soit difficile pour vous aussi. »

croiser : to cross, to run into.

« J’ai croisé un ami au supermarché. Je ne l’avais pas vu depuis deux ans ! »

par hasard : by chance, by accident.

« hasard » est un faux-ami entre le français et l’anglais que vous pouvez retrouver dans notre album Jacques & Jack ICI, vous avez le lien dans la description du podcast.

« J’ai retrouvé par hasard ma montre en faisant le ménage. »

la rivalité : rivalry, competition.

« Il y a une rivalité historique entre le club du Paris Saint-Germain et l’Olympique de Marseille. »

une revanche : revenge. Souvent utilisé avec le verbe « prendre ».

« Il n’aime pas perdre, il voudra sûrement prendre sa revanche suite à cette défaite. »

se moquer : to make fun of, to laugh at.

« Ne te moque pas de lui, ça peut arriver à tout le monde de se tromper ! »

sacrebleu : C’est un ancien juron qui n’est plus utilisé dans le langage courant.

 

Et voilà ! Maintenant, c’est à mon tour de filer ! Mais pas à l’anglaise, ça non ! Je voudrais vous remercier pour tous vos commentaires, vos likes et  tous vos encouragements : ça me fait plaisir de vous lire ! Merci et à très bientôt pour une nouvelle expression démasquée !

Laisser un commentaire